Les idées sont une arme.

Et pourtant l’expression publique des militaires et le débat, même interne, ne vont pas de soi selon les époques. Parfois confondus avec une remise en cause de l’ordre hiérarchique, ils le renforcent au contraire en enrichissant la pensée collective et donc en contribuant à l’élaboration de la décision juste.

À l’heure de la guerre intégrale et de la bataille cognitive que nous mènent sans relâche nos adversaires terroristes comme certaines puissances, il faut s’armer d’idées pour vaincre. Pour nous surprendre et compenser son infériorité matérielle et technologique, l’adversaire déborde de créativité intellectuelle, d’originalité hors limites. Dans ces conditions, les officiers, qui sont destinés à concevoir la stratégie militaire de la France et conduire ses opérations, doivent être capables de réfléchir et de s’exprimer sur tous les sujets qui traitent de la guerre, ce « fait social total ». La paresse et le conformisme sont nos pires ennemis. Il n’y a que ceux qui ne s’expriment pas qui ne risquent pas la critique. Mais ceux-là se rendent complices d’une défaite annoncée : celle des idées.

Or on reconnaît un grand chef à sa personnalité, à son caractère et à sa vision, donc à ses idées, même si elles dérangent.
Aujourd’hui, les officiers de l’armée de Terre de l’École de Guerre - Terre prennent la parole avec conviction mais dans un esprit toujours constructif et responsable.

Il leur manquait une tribune pour faire connaître leurs idées novatrices.

Le Franc-Tireur Terre répond à ce besoin.

La formation des officiers stagiaires, pratique et appliquée pour préparer les grands affrontements aéroterrestres futurs, comprend du temps dédié à la réflexion. Leurs apprentissages s’enrichissent de leur expérience opérationnelle et du fruit de leur intelligence qu’elle soit conceptuelle ou empirique. Ainsi, ils offrent dans cette revue des réflexions originales, parfois en marge des orientations officielles, et ils osent explorer des champs encore en friche.
Bonne découverte.

Général de division Pierre-Joseph GIVRE, directeur du CDEC


En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies, ce qui nous permet de vous proposer des contenus adaptés à vos centres d'intérêts.