L’école de guerre-Terre (EdG-T) s’inscrit dans la continuité historique de l’école supérieure de guerre (ESG), créée en 1876 puis du cours supérieur d’état-major (CSEM). Elle est le principal creuset des officiers brevetés de l’armée de Terre. C’est un centre d’excellence pour l’enseignement du commandement des opérations aéroterrestres et des milieux d’engagement « au sol et près du sol ». 

L’EdG-T est également un centre de référence pour la formation aux enjeux liés à la préparation des forces terrestres aux « chocs futurs » et un laboratoire d’idées pour le développement de la pensée militaire dans l’armée de Terre. L’EdG-T contribue directement à la formation et à la sélection du haut encadrement militaire de l’armée de Terre et des armées. 

L’EdG-T dispense un enseignement sanctionné par le brevet technique d’études militaires supérieures (BTEMS). Cet enseignement permet de développer l’aptitude au commandement et à la décision en environnement complexe, la culture générale et militaire, les compétences professionnelles et techniques et l’esprit guerrier. Basée sur une pédagogie innovante liant responsabilisation et confrontation pour former de futurs décideurs, la scolarité de l’EdG-T se décline en trois grands objectifs : 

➜ la connaissance du milieu d’engagement aéroterrestre ; 

➜ la conception et la conduite des opérations « au sol et près du sol » ; 

➜ la préparation de l’outil de combat aéroterrestre et la compréhension des enjeux fonctionnels, organiques et capacitaires nécessaires à l’adaptation de l’armée de Terre. 

Le cœur du projet pédagogique est le niveau divisionnaire dans le cadre d’un engagement de haute intensité qui sera par nature, intégré et multi domaine. Pour y parvenir, l’EdG-T s’appuie sur deux piliers de la scolarité : 

➜ l’enseignement présentiel par une approche croisée (tactiques, géographie, spectre multi-domaines et niveaux de commandement aéroterrestres) et de nombreuses synergies entre l’armée de Terre et la société civile. 

➜ l’alternance au travers de contributions directes telles que la participation aux exercices majeurs des forces terrestres, la conduite de travaux collectif sur des sujets d’intérêt immédiat pour les grands organismes (EMAT, CFT, piliers…) et des contributions à la vision prospective de l’armée de Terre, dans une logique exploratoire, par la conduite de projets de recherche individuel. 

Dans le cadre d'un partenariat avec une grande école de management, elle accompagne les officiers stagiaires volontaires dans une démarche doctorale.


En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies, ce qui nous permet de vous proposer des contenus adaptés à vos centres d'intérêts.